L’EAU : Une ressource à préserver

Avec des mois de juillet et août historiquement secs, des précipitations déficitaires jusqu’à l’automne (moins 22 % sur l’année 2022) une quasi canicule en octobre, la crise  de l’eau s’accélère.
La disponibilité est de moins en moins garantie.

La station de captage de St Sulpice des Rivoires a atteint un niveau historiquement bas, moins 8 m par rapport à la normale en juillet et moins 10 m en novembre. L’effet des précipitations commence seulement à être perceptible (moins 7 m actuellement).

Ce manque a pu être compensé par un pompage depuis la station de la Fragnerie à Pressins (altitude  280 m) vers celle de Freydière à St Sulpice (altitude 530 m) par des pompes très énergivores d’où une hausse importante du coût de la production de l’eau qui devra être répercutée sur la facture des abonnés.

L’eau, denrée de plus en plus rare doit donc être économisée tout au long de l’année.

Des travaux importants ont été et seront réalisés afin de diminuer les pertes dues aux fuites sur les canalisations : moins 10% en 2ans.

Une constatation qui interpelle : comment se fait-il que, malgré les restrictions imposées jusqu’en novembre, la consommation ait augmenté par rapport à 2021 ?

                                                     

ACCÈS RAPIDE

Aller au contenu principal